Vivre plus longtemps : 9 conseils faciles

Tout le monde veut découvrir les secrets de la longévité. Les connaissances scientifiques sur la longévité ne cessent d’émerger. Mais en attendant que les chercheurs découvrent comment persuader les cellules d’inverser leur marche constante vers la vieillesse, voici ce que nous savons actuellement.

L’influence du cercle social

Le fait de disposer d’un groupe social fort est associé à une vie plus longue. Il est probable que les femmes aient des réseaux sociaux plus solides, ce qui pourrait expliquer en partie leur longévité supérieure à celle des hommes. Il est fréquent de se tourner vers ses amis et sa famille pour obtenir de l’aide, et il est prouvé qu’en prenant soin des personnes qui comptent pour nous, on peut mieux prendre soin de soi. Des recherches suggèrent même que la fonction immunitaire s’améliore quand on est entouré de nos amis, et que cela aide à la régulation du stress.

Le travail c’est la santé

Contrairement aux idée reçues, il semblerait que le stress au travail ne soit pas un facteur si prépondérant. Au contraire, les acharnés de travail sembleraient être prédisposés à une espérance de vie plus longue.

Une des explications plausible serait que, comme un acharné de travail ne peut pas ne rien faire, alors son cerveau est toujours en activité, le protégeant ainsi d’une déficience liée à une inactivité ou un manque d’action.

Le régime alimentaire joue un rôle important dans le ralentissement de la vieillesse

Les études sont unanimes : ce que vous mangez impactera la qualité de votre vie dans le temps. Il n’est plus à prouver, par exemple, que le régime méditerranéenne, riche en légumes, noix, huile d’olive ou bien fruits, demeure le régime le plus performant pour une vieillesse en douceur.

Il permet de lutter efficacement contre certaines maladies propres à la vieillesse telles que les maladies cardiaques ou les pertes de mémoire par exemple.

Le facteur génétique de la vieillesse

La longévité de vos parents ne signifie pas nécessairement que vous en ferez autant, mais certains facteurs biologiques sont probablement lies à la vieillesse. Bien que les scientifiques n’en sont pas encore surs a 100%, il semblerait que l’épuisement des cellules souches pourraient être une des causes de décès chez les seniors en bonne santé. De même, les niveaux chimiques dans le cerveau pourrait expliquer des différences d’évolution lors de la vieillesse, chez les senior. La sérotonine et la dopamine sont à ce propos souvent cités.

Plus on est éduqué, mieux on vit vieux

Différentes études montrent la corrélation entre niveau d’études et espérance de vie. Les personnes éduquées vivraient en moyenne entre 8 et 10 ans de plus que les personnes moins éduquées qui n’auraient pas fini leurs études secondaires.

L’éducation semblerait être un facteur plus important que le revenu ou l’origine sociale, en ce qui concerne l’espérance de vie.

L’espérance de vie est influencée par la personnalité

La minutie et la conscience professionnelle influencent l’espérance de vie. Des études ont montré que des personnes prudentes, bien organisées et persévérantes ont une espérance de vie supérieure à la moyenne. La légende urbaine voudrait que les personnes détendues vivent plus longtemps mais ça n’est pas vraiment le cas.

Ceci pourrait s’expliquer par le fait que ce genre de personnalité fera de meilleurs choix, cohérents avec la notion de santé, en plus de garder leur esprit toujours ouvert et actif à de nouvelles choses.